venerdì 27 ottobre 2017

AFP
Les catholiques de Birmanie se sont dit vendredi "nerveux" à l'approche de la visite du pape, qui a encore évoqué lundi le drame du demi-million de musulmans rohingyas ayant fui la Birmanie depuis fin août, craignant qu'il ne prononce face à ses hôtes birmans le terme tabou dans le pays de "rohingya". "Il y a une certaine nervosité quant à l'usage du terme +rohingya+. C'est un sujet très sensible pour les gens ici", a déclaré à l'AFP le père Mariano Soe Naing, porte-parole de la Conférence des évêques catholiques de Birmanie. (...)